Entrepreneur de spectacles
Entrepreneur de spectacles
Panier

Présentation

Le groupe MIYO à pris naissance dans les années 90, et à eu pour objectif de promouvoir la musique afro caribéennes plus précisément les traditions Guadeloupéenne, au moment ou celle-ci fut délaissé au détriment de nouvelles influences musicales actuel.
Par la mise en valeur des traditions du Gwo Ka et du Mas à Saint-Jean, Miyo symbolise une forme de retour aux sources, essentiel à l'élaboration de l'identité collective du peuple guadeloupéen.

Le GWO KA, est la musique que les esclaves avaient en commun, à l'époque de l'esclavage dans les moments de révoltes pour se rassembler, communiquer à travers cette musique.
Composés de sept rythmes différents qui sont : Le toumblak, graj, léwoz, menndé, kaladjya, padjèbel et woulé expriment la joie, la douleur, la tristesse, la peine etc... .
Mais au-delà de la musique, il y a le chant et la danse.

Le chant implique deux types de chanteurs : les chœurs (les répondè) ils chantent les refrains et tapent dans les mains, et le soliste, chanteur principal, qui interprète les couplets en improvisant sur la mélodie et les paroles.
La musique du MAS A ST JEAN fait partie aussi de l'âme du peuple Guadeloupéen.
Celle-ci est le plus souvent pratiquée lors des festivités carnavalesques.
ST JEAN était un unijambiste, très grand percussionniste il était le seul à jouer ce rythme d'où le nom du MAS A ST JEAN.

Music

Vidéo

Dossier de presse

MIYO - Formation Carnaval

Contact: optiasso@gmail.com

  1. Dernière mise à jour: 20/1/12/2016 -
  2. 278883 VISITEURS depuis sa création

Renseignements: optiasso@gmail.com