entrepreneur de spectacle
entrepreneur de spectacle
Entrepreneur de spectacles
Entrepreneur de spectacles
Panier

NON !

Sexy, noisy, trashy, groovy, poppy ! Erotique et électronique ! Guitare fuzz, boite à rythme primitive, infra-basses ultra saturées, synthé Korg garage et rythmiques disco-punk, des chansons féministes et politiques sur lesquelles on peut danser, réfléchir, pogoter, faire l'amour... du situationnisme sonique ! Du bruit (beaucoup...), des mélodies (aussi...).

Des textes politiques, féministes et –faussement ?- nihilistes, odes à la paresse, à l'hédonisme, aux paradis artificiels et aux Vrais Valeurs, une voix qui combine l'agressivité du punk et la sensualité du rock'n'roll, une musique sucrée et des paroles salées...

Hypnotique, bruitiste, répétitif, sauvage ! Imaginez les Shangri La's accompagnées par Jesus & Mary Chain ou Poison Ivy chantant dans Suicide ! Véritables "politiciens érotiques", NON ! n'a qu'un conseil à vous donner : "Ne faites rien, mais faites le bien".

http://www.myspace.com/nonnonnonnon

Quelle que soit votre question, la réponse est NON !

NON ! tente de réconcilier le nihilisme et le dancefloor (mais étaient ils réellement fâchés ?)

NON ! pense que l'électro n'est pas réservé aux DJs chauves qui se cachent derrière leur imac.

NON ! pense que le rock'n'roll n'est pas encore condamné à n'être que la bande son du Musée Grévin.

NON ! pense qu'on n'est pas obligé de choisir entre Eddie Cochran et la technologie.

NON ! pense qu'on peut jouer du synthé Moog de manière sexy.

NON ! ne fait pas parti de la France qui se lève tôt.

NON ! ne sort de son lit que pour mieux jouir du plaisir d'y retourner.

NON ! fait de la musique aussi pour ne pas travailler. Du coup, NON ! n'a pas trop envie non plus de travailler sa musique.

NON ! est pour les quotas et souhaite qu'il y ait 0% de chanson française.

NON ! crache sur la tombe des chanteurs morts et crache à la gueule de ceux qui vivent encore.

Parti de rien pour arriver nulle part, NON ! ne doit rien à personne.

NON ! a passé l'âge de la révolte mais n'a pas encore atteint celui de la résignation.

NON ! refuse la facilité et refuse également la complication.

NON ! essaie de jouer la musique du futur avec le son du passé et la musique du passé avec le son du futur.

NON ! préfère copier le logo de Neu ! que d'en faire un encore moins original avec Photoshop.

PRESSE :

Un duo mixte avec chanteuse, guitariste et boite à rythmes, ça n'évoque rien ? Il n'est pas question ici de The Kills mais de NON!, groupe dont la musique appelle des empilements d'adjectifs tels que garage punk synthétique ou electro clash sexy. La pochette de l'album, très maligne, cite à la fois celles de Neu! (pour le logo détourné) et de "Never mind the bollocks" des Sex Pistols (pour les couleurs criardes). Si les textes nanardo-dadaïstes laissent parfois circonspects, l'album est empli de pistes diablement efficaces qui donnent envie de se trémousser au son discoïde du duo. Quelques titres tels que "C'est ça la Pop Musique ?!" sonnent dans leur frénésie comme des tentatives de jouer pour de vrai les morceaux accélérés de Neu! (tels que "Super 78"). Etonnant.

(Rock&Folk)

NOM DE NON ! Peu à peu la vraie subversion s'est retirée du rock'n'roll, comme une mer, en perpétuelle marée basse, abandonnerait la plage. Avec NON! c'est un filet de cette sédition perdue qui remonte le sable.

Mélange brut de garage-fuzz cathartique, d'electro souffreteux et de kraut rock décongestionné. Un rien bancal, tout entier fait main, sans prod' ni plan de carrière. Comme une collision entre Kasenetz-Katz et Suicide. Bubblegum retro futuriste. Un duo pas fait pour la grand' route.

Conchiant le rock subventionné et ce dévoiement médiatique consistant à prétendre en voir partout quand il n'y en a bientôt plus nulle part ! Et ces deux là ne sont pas davantage du style à se complaire dans du binaire trop balisé. Pour qui rien de remplacera jamais l'immortelle évidence d'un Louie Louie ou d'un Yummy, Yummy. Quatre accords, une mélodie. Ils en ont fait une chanson. Mais plus qu'une recette chez eux, c'est un art de vivre ! Un rempart aussi contre l'absurdité de ce qui les entoure. Elle et lui contre le monde entier, ou presque. Lui et elle, avec sa troublante voix flutée à faire onduler des serpents à sonnettes. Dont la languide implication offerte en pâture tout au long du moite Canapé, ou dans les contrechants de Partout, ferait augmenter la pression sanguine de n'importe quel andropausé de fraîche date. Du féminisme radical, sexué, invitant parfois au triolisme, doublé d'un constant éloge de la paresse et d'une totale aversion pour toute forme de travail salarié ou autres contrariantes conventions sociales. Le poil dans leur main, comme disait la grande Frehel, c'est plus du poil c'est du crin !

Leurs deux 45 tours étaient encore tièdes sur ma platine quand m'est arrivé cet album vinyle à la pochette d'un rose inoubliable barrée de ce NON! aussi catégorique que vert luminescent. Beau comme un slogan situationniste ! LP discrètement dédié à Léon Bloy, catholique tourmenté, l'un des plus grands imprécateurs de la littérature française, à Pierre Clémenti, acteur fétiche de l'undreground français de la fin des sixties, et à l'oublié Dashiell Hedayat aussi, dont, à leur manière, ils ont rafistolé l'antique Chrysler Rose défoncée - mais eux ne le sont-ils pas ? - pour y explorer le septième ciel. Version charnelle, version chimique. Ou plus exactement les deux entremélées. Idéal contrefort pour résister à l'inanité d'une vie en location en clouant au pilori l'abjecte idée de méritocratie. Et toutes les sornettes inventées par l'économie marchande afin de nous mettre au pas. Eux ne marchent pas. Et mieux, doté de l'élégance nonchalance d'aristos sans le sou, nous envoient pleine poire un manifeste de rock séditieusement dézingué à l'usage de toues les générations. Dites leur OUI !

(Alain Feydri - Abus dangereux)

Ce duo de Nice préfère "photocopier le logo de Neu! que d'en faire un encore moins original avec Photoshop" et trouve "Ash ra tempel" plus cool que Libertines". Leur premier album, entre Elli & Jacno et Pravda, c'est oui ?

(Technikart)

Des anges exterminateurs sortis de nulle part (la Côte d'Azur!), jouant une sorte d'électro fuzz retro futuriste lo-fi, chaînons manquants entre Elli & Jacno, les Metal Boys et Alan Vega et son lecteur cassettes ou les japonais extrêmes des Rallizes Dénudés. Karyn avec sa voix sexy et sardonique chante d'excellents textes cyniques sur le travail, le sexe, les drogues, un mélange moderne et original de situationnisme, de théories dada et de féminisme post rrrriot girl, de disco death gauchiste et de rock'n'roll de l'outrage.

(Rock Hardi)

Incroyable hybride entre la pop française 60's (Birkin, Brigitte Fontaine, compilations Swinging Mademoiselle), les sons fuzzy et répétitifs de Neu ! ou Suicide et le côté accrocheur de la musique bubblegum. Ce duo est formé de Didier « Memphis » du groupe culte français the Dum Dum Boys ainsi que divers projets parallèles (lo fi psyché folk sous le nom de Memphis Electronic, noisy electro punk avec The Love Machine, fuzz rock avec The Idiots) à la guitare et electronics et la sensuelle Karyn « Brunella » (qui a auparavant joué dans The Love & Terror Cult, Alpha60, The Love Machine et Screamplay) au chant plus une boite à rythmes, du synthé basse, theremin et autres sons étranges. Ils se qualifient de minimalistes mais ceux qui les ont vu l'an dernier en concert dissent qu'ils sont aussi bruyants que Lydia Lunch accompagnée par les Stooges !

(Ruta 66)

Sexy trash fuzz à tous les étages sous une pochette inspirée du groupe allemand Neu ! On dirait Mary Weiss et Mona Soyoc aux vocaux, épaulées par des Jesus & Mary Chain qui se prennent pour les Stooges. Electro-punk dansant et nihiliste avec amusant détournement ("involontaire" dit le groupe) du "Vindicators theme" des Fleshtones (en "Trop tard") et la confirmation que "Quatre accords et une mélodie" ça suffit. Faut-il rappeler que Baldu des Dum Dum Boys est à la guitare qui-fait-des-trous-dans-les-hauts-parleurs ? On aime ça...

(Dig It)

Ce duo chante –en français- des chansons pop accrocheuses qu'on pourrait paresseusement comparer à Gainsbourg/Birkin, Elli/Jacno, etc mais leur son, leur attitude et les thèmes des paroles sont si éloignés de TOUT ce qui a jamais été fait en France qu'on pourrait facilement les prendre pour un groupe de New-York ou Berlin chantant en français!

(La Strada)

Génial duo électro-punk dépravé ("La Grande Partouze") et dévasté à la fuzz... Un Dum Dum Boy et sa compagne lookée Poison Ivy... Et un autre DDB à la prod et la batterie. Terrible et marrant !

(Dig It)

DISCOGRAPHIE:

- 45 tours E.P « Blah, blah, blah / La Grande Partouze / Jamais / Non, non, non ! » Février 2009 sur Mono-Tone Records

- « Je m'en fous » sur le sampler du magazine Rock Hardi Juin 2009

- « Une belle petite chatte » sur La Compile #3 des Chevaliers de la Table Basse Septembre 2009

- 45 tours E.P « Je suis une fille / Non ! / Dans mon lit » Décembre 2009 sur Mono-Tone Records

- 45 tours E.P « Stoned / Non ? Non ! / Salle de bain » Avril 2010 sur Mono-Tone Records

- Album NON! octobre 2010 sur Mono-Tone Records

- Maxi 45 tours "Extasie / Oh oui, oh oui, oh oui / Disco / Une belle petite chatte" octobre 2011 sur Mono-Tone Records



english

Sexy ! Noisy ! Groovy ! Trashy ! Poppy ! Punky !

Feminist fuzz ! Erotic and electronic ! Philosophy in the boudoir and politics in bed ! Sonic situationism ! Extreme leftist and minimalist nihilist !

Repetitive and killer Korg bass plus irresistible drum machine rythms that make punks rush to the dancefloor ! Guitar riffs that sound like a synthetizer, synths lines as simple and catchy as the Troggs, a sensuous and irritated voice which sings odes to laziness, artificial paradises, sex, the vacuity of false values, boredom...

In the great tradition of duos, they sound like a mix between Yoko Ono & Neu !, Nico & the Jesus and Mary Chain, the Shangri La's and the Rallizes Denudes, Niagara from Destroy All Monsters backed by the B52's, Sharon Tate & Charles Manson...

A dancable solution to teenage revolution !

Whatever the question is, the answer is NON !

NON ! think that electronic music doesn't have to be made by bald headed Djs hiding behind their i-mac.

NON ! think that you don't have to choose between Eddie Cochran & technology and that you can play a Moog synthetizer and make it sexy.

NON ! think that rock'n'roll is not yet condemned to be the soundtrack of a wax museum.

NON ! think that the 13th Floor Elevators are more electropunk than Peaches and that Ash Ra Tempel is more rock'n'roll than the Libertines.

NON ! get out of bed just for the pleasure of getting back in.

NON ! make music so they don't have to work. Therefore, NON ! doesn't work too hard on their music.

NON ! try to play the music of the future with the sound of the past and the music of the past with the sound of the future.

NON ! would rather copy Neu's logo than make one even less original with Photoshop.

PRESS :

Wonderful hybrid between french 60's twisted pop (Birkin, Brigitte Fontaine, Swinging Mademoiselle compilations), the fuzzy and repetitive sounds of Neu ! or Suicide and the catchiness of bubblegum music. This duo features Didier « Memphis » from great french cult band the Dum Dum Boys and various other side projects (lo fi psyche folk with Memphis Electronic, noisy electro punk with The Love Machine) on guitar and electronics and the sensuous Karyn « Brunella » (having previously made records with Alpha60, The Love Machine and Screamplay) on vocals plus drum machines, bass synths, theremin and others strange noises. They say they are minimalist but those who saw them live last year say this duo is as noisy as Lydia Lunch backed by the Stooges !

(Ruta 66)

Exterminating angels out of nowhere (the French Riviera !), playing lo-fi retro futurist electro fuzz, like the missing link between Elli & jacno, Metal Boys or Alan vega and his cassette player. Karyn with her sexy and sardonic voice sings great cynical texts about anger, sex and drugs, a modern and original mix of situationism, dada theories and post rrrriot girl feminism.

(Rock Hardi)

This duo singing in french catchy cynical pop songs could be lazily compared to Gainsbourg/Birkin, Elli/Jacno, etc but their sound, attitude and lyrics' themes are so remote from anything EVER coming out of France that you could easily think they are a band from New-York or Berlin singing in French !

(La Strada)

Whatever the question is, the answer is NON !

NON ! try to put nihilism back on the dancefloor.

NON ! goes out of bed just for the pleasure of getting back in.

In their dreams, NON ! sound like Nico backed by the Jesus & Mary Chain so it's no wonder that NON ! never wants to wake up.

NON ! plays the music of the past with the sound of the future and the music of the future with the sound of the past.

NON ! thinks that electro is not for bald headed DJs only and that rock'n'roll is not yet the background music of a wax museum of dead glories.

NON ! makes music so they don't have to work so NON ! doesn't work on their music either.

NON ! is against easiness but NON ! is also against complication.

Started from nothing and getting nowhere, NON ! doesn't own anything to anyone.

NON ! would rather steal Neu ! logo than do one even less original with Photoshop.

NON ! refuses to choose between Eddie Cochran and technology, NON ! think that you can play a moog synthetizer and make it sexy.

NON ! songs deals with the really important issues : sleep, laziness, drugs, boredom, sex, etc.

NON ! believes in sonic situationism, sensuous surrealism, maximized minimalism, hypnotic grooves, fuzz machines, cheap rhythm boxes and anything that makes strange electronic sounds.

NON ! loves those who loves NON !

DISCOGRAPHY :

45 rpm E.P « Blah, blah, blah / La Grande Partouze / Jamais / Non, non, non ! » February 2009 on Mono-Tone Records

« Je m'en fous » on Rock Hardi magazine sampler June 2009

« Une belle petite chatte » on La Compile #3 September 2009

45 rpm E.P « Je suis une fille / Non ! / Dans mon lit » December 2009



45T - 4 T itres - Mono-Tone 003

- La grande partouze

- Blah blah blah

- Jamais

- Non, non, non !

45 T - 3 Titres - Mono-Tone 004

- Je suis une fille

- Non !

- Dans mon lit

45 T - 3 Titres - Mono-Tone 005

- Stoned

- Non? non!

- Salle de bain

33 T - 13 Titres - Mono-Tone 006

- Je suis une fille

- Tu m'ennuies

- J'écoute du bubblegum

- Stoned

- Canapé

- C'est ça la pop musique ?!

 

- Jamais

- Trop tard

- Partout

- Qu'est ce que ça peut faire ?!

- Paradis artificiels

- Comme ça

- Quatre accords ( et une mélodie )

Maxi 45 T - 4 Titres - Mono-Tone 008

- Extasie

- Oh oui, oh oui, oh oui!

 

- Disco

- Une belle petite chatte

33 T - 12 Titres - Mono - Tone 010

- Plus rien

- Si tu savais

- Extasie

- Je m'en fous

- Rien de nouveau

- Tout est fini

 

- Pas la peine

- Sous les draps

- Le disco

- C'est ça l'amour

- Non, non, non, non, non

- La mécanique de l'amour

go to my space

sept. 27

Trokson-Lyon Lyon, Lyon, FRANCE - 20:00

 

sept. 28

Zinc Poitiers, Poitiers, FRANCE - 20:00

 

sept. 29

Café du Théatre - Dinan Dinan, FRANCE - 20:00

 

oct. 1

Chalan qui passe - Binic Binic, FRANCE - 20:00

 

oct. 20

Le Volume Nice, PACA, FR - 20:00

 



optiasso@gmail.com

  1. Dernière mise à jour: 20/1/12/2016 -
  2. 278883 VISITEURS depuis sa création

Renseignements: optiasso@gmail.com